Huiles essentielles, allergies et dilution

December 22, 2017

Les effets indésirables causés par les huiles essentielles sont dans la majorité des cas des réactions cutanées  lors de l’application topique des HE.

Ces effets indésirables cutanés sont les effets indésirables les plus évidents car ils sont non seulement ressentis par la personne mais aussi apparents !

Ils peuvent être classés en 4 catégories :

  1. Irritation

  2. Urticaire de contact (hypersensibilité immédiate)

  3. Dermatite allergique de contact (hypersensibilité retardée)

  4. Photosensibilité ou phototoxicité

 

La dermatite allergique de contact (ou eczéma de contact)  est une réaction allergique de type hypersensibilité retardée c’est à dire qu’elle se déroule en deux phases :

- dans un premier temps, des éléments  « les haptènes » pénètrent dans l’épiderme, se lient à des peptides à la surface des cellules de Langerhans, devenant ainsi des antigènes qui  migrent alors dans les ganglions lymphatiques et déclenchent la production d’anticorps.

- dans un deuxième temps, lorsque le sujet est à nouveau en contact avec les haptènes, une réaction allergique se produit inévitablement.

 

 Les composés chimiques de certaines huiles essentielles tels que le cinnamaldéhyde se comportent comme des haptènes : ils pénètrent dans l’épiderme, se lient à des protéines et migrent dans les ganglions lymphatiques.

 

Dans une étude réalisée sur les effets indésirables cutanés de l’huile essentielle de Cannelle écorce, il a été constaté une grande incidence (27%) d’évènements indésirables, liés au taux de dilution et à la fréquence d’utilisation.

Par ailleurs, dans cette étude,  les   personnes souffrant d’allergie saisonnière ont été 6 fois plus touchées que les autres.(1)

Une autre étude rapporte un cas de dermatite allergique de contact chez un kinésithérapeute pour lequel on a pu imputer un produit contenant des huiles essentielles d’eucalyptus, gaulthérie, menthe, genièvre et romarin. (3)

Une analyse  de 9 années de tests par épidermotests a démontré que parmi 84 716 patients testés, 15 682 l’ont été à au moins une huile essentielle, et parmi eux 637 ont eu au moins un test positif à l’un des haptènes provenant des huiles essentielles.

 L’huile d’Ylang-ylang a été le plus souvent mise en cause (3,1 %), puis l’huile essentielle de Jasmin (1,6 %), enfin les huiles de Bois de santal et de Giroflier (1,5 %).(2)

L’huile essentielle de Tea Tree, très utilisée,  est également connue pour provoquer des dermatites allergiques de contact et a été rajoutée dans les batteries de tests de détection  des allergies de contact.(2)

D’autres huiles essentielles ne sont pas considérées comme haptènes mais les produits de leur oxydation le deviennent, c’est le cas de la Lavande dont l’auto oxydation à l’air  aboutit à des composés peroxydés qui sont considérés comme des haptènes. (2)

Par ailleurs, d’autres composés des huiles essentielles sont irritants mais ne déclenchent pas de réaction allergique, et la simple adjonction d’huile végétale suffit à calmer l’irritation.

La meilleure façon d’éviter les réactions cutanées est d’utiliser les dilutions appropriées selon l’usage recherché et le chémotype  de l’huile essentielle.

En effet, les réactions indésirables  cutanées sont corrélées à la dilution des huiles essentielles : ainsi, plus l’HE est concentrée, plus grand est le risque  de réaction cutanée. (1)

Pour rappel, les recommandations de dilution (à partir de celles de l’IFRA (International Fragrance Association)) sont :

- pour un usage cosmétique 0,2 à 1,5 %

- pour massage corporel  1,5 à 3%

- pour le bain et les produits pour le corps  1 à 4 %

- pour une action bien être, sur le stress, sur le système nerveux ou circulatoire,  3 à 7 %

- pour une action musculaire, tendineuse ou articulaire : 10%

- pour le sportif et la compétition : 15%

- pour l’acné, les piqûres d’insecte, les mycoses des ongles 25 % voire pure dans certains cas

 

 

 

 

Sources :

 1 New Survey Reveals Dangers of Not Diluting Essential Oils . Robert Tisserand

 2 Allergies aux huiles essentielles : aspects pratiques , J.-L. Bourrain

 3 Un eczéma de contact allergique chez un kinésithérapeute : à propos d’un cas

L. Ben Mahmoud and al

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Blog

A L'affiche

Revue d'événements indésirables déclarés sur AROMASECURE

April 10, 2018

1/10
Please reload

Archives
Please reload

Nous suivre
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now